Une chanson contenant des paroles explicites et un thème à caractère violent ne devrait pas être diffusée à une heure où les enfants risquent de l’entendre, déclare le Conseil canadien des normes de l

Ottawa, le 23 janvier 2002 -- Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) rendait publique aujourd’hui sa décision concernant la version en direct de la chanson « Highway Girl » exécutée par The Tragically Hip et diffusée à l’antenne de CJKR-FM (Power 97 de Winnipeg). Au milieu de cette version en direct, le chanteur principal du groupe, Gord Downie, passe dans un état de frénésie caractéristique de ses numéros. Cette fois-ci, il s’agissait d’un projet de double suicide, subséquemment abandonné, qui entraîne la mort d’une personne. De plus, ce segment contient du langage extrêmement grossier. La chanson a été diffusée à 11 h 02 le lundi d’une fin de semaine prolongée.

Le Comité régional des Prairies a examiné l’émission à la lumière du Code de déontologie de l’Association canadienne des radiodiffuseurs. Ce code reconnaît que « la tâche première et fondamentale du radiodiffuseur est de présenter [...] des points de vue, des commentaires [...] » de façon appropriée. Le CCNR s’appuie sur cette disposition pour trancher les plaintes qui lui sont adressées au sujet du langage offensant et d’autres questions. De l’avis du Comité, étant donné le langage utilisé dans ce segment de la chanson, ainsi que son contenu à caractère violent, il n’était pas approprié de le diffuser à un moment où les enfants seraient vraisemblablement à l’écoute.

Notant l’emploi des mots « f***ing » et « s**t », le Comité régional des Prairies a invoqué la décision rendue récemment par le Comité régional de l’Ontario dans laquelle il a statué que la diffusion des chansons « Livin’ It Up » par Limp Bizkit et « Outside » par Aaron Lewis et Fred Durst constituait un manquement en raison du langage offensant qu’elles contiennent.

Le Comité ne constate rien dans ce cas-ci qui pourrait l’inciter à établir une distinction entre la chanson « Highway Girl (en direct) » et les autres chansons qui font l’objet de la décision concernant CIOX-FM. Ici aussi, le radiodiffuseur avait le choix de passer la version de la chanson qui ne contient pas le segment frénétique accompagné de ses paroles offensantes, ou alors de passer cette version-là à une heure où les enfants ne seraient probablement pas à l’écoute. (trad.)

Pour ce qui est du contenu à caractère violent du segment, le Comité a signalé que « [...] même si les détails du projet abandonné et le résultat final de la mini-histoire traduisent un élément de tristesse et de désespoir d’une part, d’autre part ils sont épouvantables et laissent très peu à l’imagination de l’auditeur. » (trad.) Le Comité a néanmoins jugé que les paroles visées sont ni gratuites (en faisant remarquer que « les paroles d’une chanson peuvent aussi bien constituer une histoire dramatique sous forme de long métrage ou d’une émission de télévision ») (trad.), ni idéalisées étant donné que « [...] cette brève histoire est, pour autant qu’on puisse en juger, une histoire triste. » (trad.) Le Comité a toutefois jugé que le contenu explicite, genre « marche à suivre » du thème de suicide ne convient pas d’être diffusé aux moments de la journée où l’on peut s’attendre que les enfants écoutent la radio.

[Les radiotélédiffuseurs privés canadiens ont arrêté des codes qui constituent les normes du secteur concernant l'emploi de stéréotypes sexuels, la présentation de violence et le traitement de questions à valeur morale, tels les droits de l'homme, sur les ondes, et ils s'attendent que leurs collègues les respectent. Ils se sont aussi dotés d'un organisme d'autoréglementation, le CCNR, qu'ils ont mandaté de veiller à l'administration de ces codes de responsabilité professionnelle. Le Conseil a par la suite été chargé de veiller également au respect du code de déontologie journalistique adopté par l'Association canadienne des directeurs de l'information radio-télévision (ACDIRT). Plus de 500 stations de radio et de télévision et services spécialisés, d'un bout à l'autre du Canada, sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR et tous les codes qu'il administre sont affichés sur son site Web, à , où l'on a aussi accès à ses rapports annuels, à d'autres documents et renseignements pertinents, aux sites de ses membres et à d'autres sites d'intérêt. Pour plus de renseignements, communiquer avec le président national du CCNR, Ron Cohen, au (613) 233-4607 ou à .