Nomination d’un nouveau membre au Comité régional de l’Atlantique du Conseil canadien des normes de la radiotélévision

Ottawa, le 20 mars 2003 – Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) annonce la nomination, en tant que représentant du public, de l’honorable Gilbert R. Clements à la vice-présidence de son Comité régional de l’Atlantique.

L’honorable Gilbert R. Clements a été, de 1995 à 2001, le 38e lieutenant-gouverneur de l’Île-du-Prince-Édouard depuis la création de la colonie en 1769 (et le 25e depuis que l’Î.-P.-É. s’est jointe à la confédération canadienne en 1873). Avant d’entrer en politique, M. Clements était le propriétaire exploitant d’un commerce florissant d’entrepreneurs en électricité et de vente d’appareils ménagers, et ensuite d’un commerce d’immobilier et d’assurances. Élu pour la première fois à la législature en 1970, il a été réélu à six reprises et s’est chargé de divers portefeuilles ministériels au sein du gouvernement du premier ministre Alex Campbell, y compris les affaires municipales, le tourisme, les parcs et la conservation et les affaires communautaires et culturelles. Lorsqu’il était au service du feu premier ministre, Joseph Ghiz, il a occupé les postes de ministre de l’Environnement et de ministre des Finances. M. Clements a été président du Conseil canadien des ministres de l’Environnement à deux occasions et en 1976 on lui rendait hommage pour avoir été le seul représentant élu a avoir reçu le Prix Crandall de l’Association de l’industrie touristique du Canada qui est décerné pour l’apport le plus important en vue de préserver l’environnement au Canada. En tant que ministre, il a assisté à des congrès sur l’environnement en Angleterre, en URSS, au Venezuela et en Alaska, et en 1992 il était un membre officiel de la délégation canadienne au « Sommet de la Terre » qui s’est déroulé à Rio de Janeiro. Il a toujours beaucoup participé aux affaires communautaires, donnant ses services à plusieurs organismes, et il est une des rares personnes à qui l’on a remis la Médaille du 125e anniversaire de la Confédération et aussi la Médaille du Jubilé d’or de la Reine en hommage pour son service considérable à la collectivité. Il était Chancelier de l’Ordre de l’Île-du-Prince-Édouard, et en août 1996 il devenait le premier récipiendaire de la Médaille du Mérite (insigne de l’Ordre).

Le président national du Conseil canadien des normes de la radiotélévision, M. Ron Cohen, a exprimé son enthousiasme quant à la nomination de M. Gilbert R. Clements au Comité régional de l’Atlantique. « Depuis plus d’une décennie, le CCNR joue un rôle important pour ce qui est de répondre aux préoccupations du public concernant le contenu diffusé par les stations et les réseaux privés de radio et de télévision au Canada. Le Conseil fait fonction de véhicule de rétroaction pour les Canadiens désirant exprimer leurs points de vue au sujet de ce qu’ils ont vu ou entendu sur les ondes, et il a, par l’entremise d’au-delà de 280 décisions rendues publiques, défini ce à quoi on s’attend du contenu de la radiotélévision privée au Canada. Le rôle des décideurs qui siègent à ses comités pour représenter les intérêts du public et de l’industrie est un élément essentiel du succès de ce système. Il sera énormément bénéfique pour le CCNR et le public qu’il dessert de pouvoir maintenant compter sur la vaste expérience et l’engagement marqué envers le public de l’honorable Gilbert R. Clements dans le cadre de ce processus. Nous sommes honorés de le compter parmi les membres de notre équipe. »

Comme tous les autres comités du CCNR à travers le pays, le Comité régional de l’Atlantique se compose d’un nombre égal de membres représentant le public et l’industrie de la radiotélévision. Présidé par Hilary Montbourquette de NewCap de Moncton, une membre représentant l’industrie, ce Comité compte actuellement Kaye MacAulay de NewCap de Stephenville et Randy McKeen de Télémédia de Fredericton parmi les autres membres de l’industrie. Ses autres membres représentant le public sont Burnley (Rocky) Jones et la professeure Sylvia Hamilton, tous les deux de Halifax.

Les radiotélédiffuseurs privés canadiens ont arrêté des codes qui constituent les normes du secteur concernant l’emploi de stéréotypes sexuels, la présentation de violence et le traitement de questions à valeur morale, tels les droits de l’homme, sur les ondes, et ils s’attendent que leurs collègues les respectent. Ils se sont aussi dotés d’un organisme d’autoréglementation, le CCNR, qu’ils ont mandaté de veiller à l’administration de ces codes de responsabilité professionnelle. Le Conseil a par la suite été chargé de veiller également au respect du code de déontologie journalistique adopté par l’Association canadienne des directeurs de l’information radio-télévision (ACDIRT). Plus de 530 stations de radio et de télévision et services spécialisés, d’un bout à l’autre du Canada, sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR et tous les codes qu’il administre sont affichés sur son site Web, à

, où l’on a aussi accès à ses rapports annuels, à d’autres documents et renseignements pertinents, aux sites de ses membres et à d’autres sites d’intérêt. Pour plus de renseignements, communiquer avec le président national du CCNR, Ron Cohen, au (613) 233-4607 ou à

.