Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision déclare qu’un commentaire sur les cyclistes qu’il faudrait frapper viole le code

Ottawa, 4 avril 2018 – Le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR) publie aujourd’hui sa décision concernant les commentaires d’une personnalité de la radio, André Arthur, invitée à l’émission 100 % Normandeau de CFEL-FM (BLVD 102,1, ville de Québec) le 27 mars 2017. M. Arthur y avait déclaré que les cyclistes qui circulent en plein hiver méritaient d’être frappés. Le CCNR a conclu que ces propos enfreignaient le Code de déontologie de l’Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR).

André Arthur agissait comme commentateur à l’émission-débat sur les affaires publiques animée par Nathalie Normandeau. À un moment donné, comme il y avait ce jour-là une tempête de neige, la conversation a porté sur les cyclistes qui font du vélo l’hiver par mauvais temps. André Arthur a dit ceci : « Moi ma définition d’un idiot c’est quelqu’un qui fait du bicycle en hiver. [...] Aujourd’hui quelqu’un en bicycle là, frappez-le, soulagez-le, faites quelque chose ».

Le CCNR a reçu 1 112 plaintes sur l’émission alléguant que M. Arthur avait incité les auditeurs à commettre des actes violents contre les cyclistes. La station a reconnu que le commentaire était inacceptable et André Arthur s’en est excusé le lendemain. Il a expliqué que son intention n’avait pas été d’inciter les gens à tuer des cyclistes, mais qu’il avait plutôt voulu exprimer sa hantise de heurter un cycliste quand les conditions de la route sont dangereuses.

Le comité décideur francophone du CCNR a étudié la plainte à la lumière de l’article 9(a) du Code de déontologie de l’ACR qui interdit d’endosser ou d’encourager la violence à la radio. Le comité a conclu à une infraction du code. Le comité a évoqué le « style provocateur » d’André Arthur, tout en notant qu’il n’y avait pas eu de contrepoids immédiat aux commentaires. Le comité n’a pas douté de la sincérité des excuses qu’il avait faites par la suite et n’a pas obligé la station à faire l’annonce de la décision.

Le CCNR a été créé en 1990 par les radiodiffuseurs privés du Canada pour veiller au respect des codes de normes qu’ils ont adoptés pour leur industrie. À l’heure actuelle, le CCNR se charge d’administrer cinq codes concernant la déontologie, la représentation équitable, la violence, les nouvelles et l’indépendance journalistique. Quelque 800 stations de radio, services de radio par satellite, services de télévision traditionnels et facultatifs dans l’ensemble du Canada sont membres du Conseil.

– 30 –

Toutes les décisions du CCNR, les codes, et d’autres renseignements pertinents sont affichés sur son site web à . Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec la présidente du CCNR, Mme Sylvie Courtemanche, scourtemanche@ccnr.ca ou par téléphone au 613-233-4607.